25/09/2017

Depuis 1987, la coopérative agricole Sicarappam regroupe des producteurs-cueilleurs de plantes médicinales et aromatiques. Elle vient de mettre sur le marché un nouveau produit, qui fleure bon le succès.

Au bout d’un chemin escarpé, au milieu des champs, Sicarappam a jeté l’ancre il y a trente ans. A Aubiat, exactement, au nord de Riom. Vue imprenable sur la chaîne des puys, végétation généreuse, salariés passionnés par leur travail respectueux de l’environnement. Ce cocktail gagnant entraîne la coopérative agricole sur les chemins du succès depuis 1987. « Nous avons commencé de façon un peu confidentielle confie Marion Verger, arrivée dans l’entreprise il y a cinq ans. Aujourd’hui, nous sommes cinq employés à temps plein et nous travaillons avec une quarantaine d’adhérents producteurs-cueilleurs, installés dans douze départements du Massif Central ».

Menthe, sauge, mauve, arnica, feuilles de bouleau, de frêne ou encore de framboisier, la coopérative rachète à ses adhérents quelque 82 tonnes d’herbes et de plantes par an, à 90% bio, pour un chiffre d’affaires de 1,3 million d’euros.  « Les plantes sèches représentent 65% de notre activité, les plantes fraîches, le reste ». Une fois transformées, les précieuses récoltes alimentent les filières de la cosmétologie, gemmothérapie ou homéopathie. Une autre part est destinée aux tisaneries, herboristeries, phytothérapeutes, etc..
 

« Un produit emblématique de l’Auvergne »

« Notre répartition géographique couplée à notre longue expérience nous permettent de répondre à une demande très diversifiée des professionnels du monde des plantes », analyse-t-on à la coopérative, qui ne souhaite pas en rester-là. En 2012, la coopérative décide de se lancer un défi de taille. « Nous avions la volonté de créer un produit fini qui nous ressemble et qui soit emblématique de l’Auvergne. L’idée : proposer un mélange d’herbes condimentaires bio issu de la coopérative et de la région. Un tour de table est organisé avec les producteurs-cueilleurs. L’enthousiasme est général…

 

Arrive alors le stade de la concrétisation du projet. « C’est là que nous nous sommes rendus compte de nos limites, se souvient en souriant Marion Verger. Heureusement en février 2014, Innovergne, est venu à notre rencontre ! Leurs services nous ont épaulés dans la construction de notre dossier. Ils nous ont accompagnés tout au long de cette aventure. On nous a suggéré plusieurs outils, orientés vers des services de la Chambre de commerce et d’industrie pour nous briefer sur les normes alimentaires et les réglementations qui régissent ce secteur. Innovergne nous a préparé le terrain et conseillé tout au long de ce parcours. Sans eux, on aurait peut-être baissé les bras ! ».
 

6000 flacons par an

Un contact organisé avec l’école d’ingénieurs VetAgro Sup en 2014-2015 permet à la coopérative d’établir la recette finale du produit. Innovergne les met en relation avec l’INPI pour les questions de propriété industrielle. Vient ensuite l’étape de la création du flacon, de l’étiquette et du conditionnement.

Aujourd’hui, le produit est finalisé et entame sa phase de commercialisation. Sicarappam prévoit de vendre en circuit court - sur les marchés de producteurs locaux ou dans les biocoop - quelque 6000 flacons par an pour commencer.

Les « Herbes d’Auvergne » vont enfin pouvoir rivaliser avec les incontournables herbes de Provence. Il y a comme un parfum de nouveauté dans l’air !

Contacter SICARAPPAM :
Marion VERGER - verger@sicarappam.com
2 Place des batailles - 63260 Aubiat - 04 73 86 79 06 - www.sicarappam.com

Fermer